Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Presqu'île nature : consultation citoyenne

Imprimer

Presqu'île-nature-P-2_0.jpgLa Ville de Lyon souhaite porter les projets d’expérimentation en lien étroit avec les citoyens et les acteurs locaux. C’est pourquoi une consultation numérique, ouverte à tous, est lancée jusqu’au 28 juin sur la plateforme en ligne Civocracy, avec 2 grands axes de discussion :

Le premier veut se projeter sur les opportunités de végétaliser la ville et sur l’expérimentation des bacs à végétaux entre Terreaux et Bellecour.

Le second axe interroge sur la régulation de la circulation en Presqu’île et la création de zones dédiées aux véhicules de livraison rue Edouard-Herriot le matin en semaine et rendues au stationnement ensuite.

L’outil numérique sera doublé de réunions spécifiques à destination des associations de quartier et des commerçants des zones concernées.

> Participez à la consultation ici

> Consultez le dossier de presse présentant les différents projets ICI

Commentaires

  • Bonjour,
    La question est à étendre au-delà d'une rue ! D'autant plus qu'il y a des rues avec autant de livraisons et plus de logements. Je pense au quartier d'Ainay, un peu oublié car tout se concentre au nord de Bellecour.
    Sur la presqu'île et en général, à l'heure où l'impact environnemental de la circulation devient préoccupant (qualité d'air), il y a des pratiques à interdire : les véhicules municipaux de nettoyage ou de livraison qui restent stationnés 20 ou 30 minutes en bas d'immeubles avec le moteur allumé pour avoir la climatisation (et je parle d'horaire comme 6h30 du matin). Les riverains ont la pollution et la nuisance sonore en prime. Ceci est vrai en particulier sur un autre lieu emblématique d'un trafic important comme la place Carnot.

  • La consultation prend un angle très étroit, dommage car il y a peu de consutation de ce type. Merci de commencer néanmoins !
    Je pense aussi au risque sécurité qui est à gérer maintenant en prenant en compte tous les modes de mobilité, trotinettes électriques, gyropodes en particulier, qui atteignent des vitesses pouvant blesser ou pire. On traite ces véhicules comme des engins mécaniques alors qu'ils peuvent atteindre une vitesse létale (30 km/). Les espaces piétons de la presqu'île comme la place Bellecour, la rue Victor Hugo, la place Carnot, la rue de la République en sont remplis. Qui peut prévoir la trajectoire d'un enfant ? J'ai vu un gyropode renverser un enfant de 5 ans sur la place Bellecour. Une place ne devrait-elle pas rester un espace libre pour piétons ? Auj, les deux grandes places, Bellecour et Carnot, sont des endroits dangereux. Les rues piétonnes également.
    Alors gérer ses espaces piétons de manière sécurisée devrait être intégrée à la réflexion de création de nouveaux espaces piétons. Merci d'y veiller.

  • bonjour Géraldine,
    merci pour votre retour détaillé. Nous faisons remonter vos commentaires aux collectivités. cordialement. Audrey pour My Presqu'île

Écrire un commentaire

Optionnel